… et puis s’en va.

Le cours facultatif de journalisme touche à sa fin, du moins sous sa forme actuelle. Mais le site le1024.ch continuera malgré tout à subsister.

Trois ans. Des premières séances de rédaction, avec la création du journal, jusqu’au tout derniers jours après la période de confinement, que reste-t-il à l’équipe actuelle de rédaction?

Ces dernières années ont été pleines en émotions et rires. C’est pour cela qu’il est dure d’accepter que le cours soit arrêté. Voici le témoigne de quelques membres de notre équipe de rédaction.

Nancy: Je suis très très triste mais une citation dit “quand des portes se ferment, de nouvelles s’ouvrent”, c’est pourquoi je vois la clôture du cours comme une opportunité d’essayer quelque chose d’autre.

Sandrine: Je suis très émue par la fin du cours. C’est une option qui m’a permis d’améliorer mon expression écrite. J’ai aussi eu l’occasion de tester des choses comme la radio lors des évènements officiels (JOJ) ; je ne pense pas que j’aurais eu l’opportunité de le faire autrement que par le billet de ce cours. Lors des cours, j’ai fait de très belles rencontres avec de très belles personnes. Je ne sais comment décrire ma tristesse, j’aurais beaucoup aimé continuer à rédiger des articles.

M. Vermot: Je suis super content. Non, je plaisante. Je suis bien évidemment triste de l’arrêt du cours, mais je relève tout de même que trois ans, c’est un joli brin de parcours pour un cours facultatif et un média scolaire. J’espère que ce cours aura donné à notre équipe de rédaction le sentiment que le journalisme est un beau métier et que, malgré toutes les crises qui traversent ce secteur, cela reste une activité passionnante et extrêmement utile. L’activité est exigeante, mais elle est belle.

Zarhraa: L’expérience de faire du journalisme été intéressante. Ce qui m’a le plus plu, c’était la radio lors de la Léman Make.

Tiffany: Comme elle l’avait dit par erreur de lecture lors d’un émission, ce fut ” les meilleures années de sa vie”.

Olivia : J’ai beaucoup aimé ces deux années de journalisme. J’ai beaucoup appris. Je suis tout de même triste que le cours finisse et que d’autres personnes n’aient pas l’opportunité de le faire.

Ce qui ressort principalement des témoignages, c’est beaucoup de tristesse mais aussi de la joie d’avoir pu participer au cours.