Critique de “La Sirène” de Kiera Cass

Une fille au lourd secret. Le garçon de ses rêves. Un océan les sépare… Notre chroniqueuse a été emportée par “La Sirène”, de Kiera Cass.

Lors d’un naufrage, Kalhen, jeune fille de 19 ans, s’accroche désespérément à sa vie. L’Océan personnifié « sauve » des jeunes filles de la noyade en les recrutant pour devenir Sirènes. Kahlen luttant, suppliant pour sa vie, devient l’une des leurs.

Avec leur voix, les Sirènes amènent les navires à la noyade, afin de nourrir l’Océan. Pendant 100 ans, Kalhen devra vivre avec les autres Sirènes, ses sœurs, dans un monde différent de son époque, ne pouvant communiquer qu’avec elles et l’Océan. Tourmentée par toutes les morts qu’elle a causées, elle fait des recherches sur ses victimes et note tout ce qu’elle trouve sur eux dans des carnets. Elle vit de manière refermée, passant ses journées à la bibliothèque, faisant des recherches sur les victimes, ne pouvant réaliser son seul rêve : se marier.

80 ans après son naufrage, Kalhen rencontre Akinli, un garçon de son âge. Elle se fait passer pour muette, et arrive à entrer en contact avec lui. Malgré son handicap, un lien se crée entre eux, et petit à petit Kahlen sera prête à tout pour rester auprès de lui. Même si pour ça, elle doit désobéir à l’Océan…

Mon avis :

J’ai vraiment aimé ce livre ! On s’attache très vite aux personnages et on comprend Kalhen. Même si j’aurai préféré une autre fin, je vous recommande ce livre et tous ceux de Kiera Cass. On comprend facilement l’histoire et on s’y plonge rapidement. C’est un de mes livres préférés. Bonne lecture !

Giovanna