Lorsque l’amour n’a plus de barrière

Critique de “Everything, Everything” par notre journaliste.

Maddy, 18 ans, souffre d’une maladie qui l’oblige à rester enfermée chez elle depuis sa naissance. Quand elle rencontre Olly, son nouveau voisin, une relation s’installe entre eux. Ils vont donc devoir tout faire pour que leur couple résiste à l’éloignement que la maladie de Maddy rend indispensable.

Ce film, réalisé par Stella Meghie, est très fort en émotion. Maddy est mise au pied du mur : doit-elle sortir pour vivre sa vie au risque d’exposer son corps au millier de bactéries qui pourraient le détruire ou rester cloîtrer dans sa maison et ne jamais connaître réellement le bonheur, l’adrénaline, l’aventure mais surtout l’amour ?

“Everything, Everything” prouve que, parfois, il faut oser se jeter de la falaise et s’exposer aux dangers et aux obstacles que la vie met sur notre chemin. C’est comme cela que l’on mûrit et que l’on apprend à ne plus être dépendant de qui que se soit.

Je conseille à tout le monde de voir ce film qui m’a transportée.

Téa Masson