Tags

Related Posts

Share This

Travailler debout, est-ce bien?

En ce moment, beaucoup d’établissements scolaires dans d’autres pays ont délaissé les chaises pour des tables où l’on peut travailler debout.

C’est une question qu’on se pose ici, à Écublens. Notre enseignant de technologie a décidé, avec l’aide de la commune, de changer toutes les tables et chaises de la salle de robotique pour les remplacer par des tables hautes. Par là, j’entends des tables permettant d’être utilisées debout sans se pencher… et sans s’assoir.

Les tables, réglables en hauteur, choisies pour notre salle.

Là, des questions se posent. Est-ce que les élèves sont plus distraits debout ou sont-ils plus bosseurs ? D’après des études, les élèves sont moins tentés d’être dissipés en cours et sont bien plus travailleurs lorsqu’ils restent debout. Être assis à longueur de journée n’est pas une position naturelle pour le corps humain. Et puis, ça a l’air vraiment cool comme idée non ? Même si passer deux périodes debout, au début, ça doit être pénible. Mais je pense qu’à la longue, on si fait.

Je trouve personnellement que c’est une très bonne idée, surtout dans un cours où on se déplace beaucoup. Dans mon cas, j’ai la technologie comme cours où je bouge beaucoup. D’ailleurs, je serai l’un des premiers à tester ces tables ! J’ai hâte. L’équipe du Le1024 aussi va profiter de ces tables hautes, parce que c’est aussi notre salle de rédaction

Le mot du prof

Je ne suis ni un sadique, qui aime torturer ses élèves, ni un adepte forcené de l’exercice physique. Ma demande, à l’origine, était purement pratique. La salle SRO (Salle de robotique) est petite et encombrée de beaucoup de matériel. Y placer des tables et des chaises pour 12 élèves rend tout déplacement difficile. Second besoin: les cours sont basés sur l’échange et le partage entre élèves, le travail en projet par groupes ou individuel, avec des zones d’essai, des zones d’impression 3D, de soudure… Il fallait que les élèves puissent être mobiles. Troisième constat: devant un ordinateur portable (chaque élève qui travaille dans cette salle a un Macbook), certains élèves s’affaissent et se retrouvent “vautrés” et passifs devant l’écran. L’outil informatique est indispensable dans mon enseignement. Mais en tant qu’enseignant, quel défi de garder l’attention des élèves devant l’attirance d’un écran!

Je travaille souvent debout; sur la table qui nous sert de “zone d’essai pour robots” (la Botzone). Et je trouve cela plus agréable et dynamique. Notre classe dispose d’une simple télévision fixée au mur, connectée à une AppleTV. Chaque élève peut en prendre le contrôle et projeter son écran, afin de partager ce qu’il fait, ou pour poser une question, expliquer une démarche. Je voulais avoir autant de mobilité physique pour les élèves.

Cerise sur le gâteau: le travail debout des élèves semble aider à la lutte contre le surpoids infantile, voire même à aider dans les cas de troubles de l’attention et d’hyper-activité.

Il existe de superbes tables individuelles, qu’on peut régler tantôt pour une position assise ou tantôt pour une position debout, sur roulettes; bref une solution idéale pour un enseignement dynamique. Je n’ai pas retenu cette solution. En effet, les élèves travaillent souvent en groupe avec une certaine quantité de matériel. De plus, la salle SRO est idéale, avec ses 20 ordinateurs portables), pour des travaux de groupes, comme la préparation d’exposés. Je voulais pouvoir offrir une “table ronde” aux groupes d’élèves. C’est ainsi qu’avec l’aide de la Commune d’Ecublens et de Mme Ménetrey, cheffe de service, nous avons pu commander 6 tables rondes, réglables en hauteur. Je remercie la commune de se lancer dans cette expérience pédagogique.

Plusieurs enseignants de l’établissement ont montré un intérêt pour cette expérience et vont utiliser cette salle de travail. Précisons enfin que ce n’est pas une nouveauté pour certains élèves. Certains cours se passent déjà partiellement ou totalement debout: musique, travaux manuels, économie familiale, gymnastique,…

Pour aller plus loin: